Coronavirus: La CDS approuve l’extension des mesures au niveau fédéral

28 octobre 2020

En Suisse, le nombre de cas de COVID-19 augmente de manière exponentielle et les hospitalisations connaissent une hausse importante. La Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) approuve par conséquent les mesures décidées aujourd’hui par le Conseil fédéral. La vitesse de propagation du virus doit être fortement réduite afin d’éviter que les hôpitaux et les soins intensifs soient débordés – et que l’économie subisse des dommages encore plus importants.

En situation particulière, la Confédération et les cantons se partagent la responsabilité, et des mesures peuvent être adoptées par les deux niveaux de l’État. Au cours des derniers jours, plusieurs cantons ont pris des décisions dont la portée était parfois très importante. « Les cantons ont montré qu’ils assument leur responsabilité, » souligne Lukas Engelberger, président de la CDS.

En même temps, les réglementations différentes sont toutefois susceptibles de saper l’acceptation et la compréhension de la population dans une phase où l’ensemble du pays est confronté à la même évolution, ce qui est le cas actuellement. C’est pourquoi une extension des mesures de base à l’échelon national s’impose, comme l’a constaté la CDS lors de son assemblée de jeudi dernier. Dans le cadre de la consultation, les cantons se sont ainsi prononcés à une large majorité en faveur de mesures supplémentaires au niveau fédéral.

Les cantons sont par ailleurs appelés à adopter des réglementations supplémentaires si elles leur paraissent nécessaires suite à leur évaluation de la situation. La Confédération et les cantons s’efforcent de protéger la population et le système de santé tout en permettant à la vie économique et sociale de fonctionner. « Si nous attendons trop longtemps pour prendre des mesures, le risque s’accroît de devoir recourir à des mesures encore plus draconiennes par la suite, » explique Lukas Engelberger.

La stratégie TTIQ (tests, traçage, isolement, quarantaine) est et reste essentielle. Les cantons fournissent de gros efforts afin d’assurer le traçage des contacts malgré la forte augmentation du nombre de cas. Le traçage des contacts présente actuellement des lacunes et des retards auxquels il convient de remédier le plus rapidement possible. Selon l’avis de la CDS, l’intégration des tests rapides de détection antigénique dans la stratégie de dépistage décidée par le Conseil fédéral revêt plusieurs avantages. Le nombre de tests peut notamment être augmenté et les personnes reçoivent le résultat plus rapidement. Une adaptation des prescriptions régissant la quarantaine pour les voyageurs entrant en Suisse s’impose, étant donné que la situation épidémiologique est tendue en Suisse comparée à d’autres pays. Par ailleurs, les équipes de traçage des cantons bénéficient ainsi à nouveau d’une marge de manœuvre sensiblement plus grande pour traiter les cas urgents.

Les mesures décidées aujourd’hui par le Conseil fédéral auront également des conséquences négatives directes et indirectes sur l’économie en général et sur certaines branches en particulier. Dans l’optique des cantons, il est par conséquent important que la Confédération adopte des mesures d’accompagnement en matière de politique économique. Dans ce contexte, la CDS soutient une entrée en vigueur dans les meilleurs délais de l’ordonnance sur les mesures pour les cas de rigueur.

 

Renseignements

Lukas Engelberger, conseiller d’État, président de la CDS, 061 267 95 23

Rebecca Ruiz, conseillère d’État, vice-présidente de la CDS, 021 316 50 04

Tobias Bär, responsable communication CDS, 031 356 20 39, tobias.baer@gdk-cds.ch