Nouvelle plate-forme sur les soins palliatifs

29 mai 2015

Le Dialogue Politique nationale de la santé (PNS) a décidé, au cours de sa séance d'aujourd'hui, de transformer la « Stratégie nationale en matière de soins palliatifs » en une plate-forme. Ainsi, il sera possible de poursuivre les efforts en vue de garantir à tout un chacun des soins palliatifs de qualité. En outre, la Confédération et les cantons ont approuvé le rapport sur la santé psychique en Suisse et ont repris la discussion au sujet des défis liés aux soins de longue durée.

La « stratégie nationale en matière de soins palliatifs », lancée en 2010 par la Confédération et les cantons, arrivera à échéance fin 2015. Durant cette période, de nombreuses mesures ont été mises en œuvre dans les domaines des soins, du financement, de la formation, de la sensibilisation, de la recherche et du bénévolat. Les différents acteurs impliqués estiment que la stratégie se solde par un succès.

Dans la foulée, la Confédération et les cantons ont décidé de créer une plate-forme « Soins palliatifs » qui sera axée sur les soins, le financement et la coordination des activités. En ce qui concerne les soins palliatifs spécialisés dans les hôpitaux de soins aigus et dans les soins stationnaires de longue durée, par exemple, il s’agira d’approfondir les travaux visant à déterminer si les structures tarifaires existantes correspondent suffisamment aux prestations et aux coûts et si elles constituent la base suffisante pour une rémunération appropriée. En outre, la promotion des formations universitaire et postgrade doit être poursuivie. La plate-forme doit notamment permettre de maintenir la transmission des connaissances et le travail en réseau. Les prestations de soins palliatifs sont en effet fournies à la fois par des professionnels de la santé, de l'aide spirituelle, de la psychologie ou du travail social.

Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) est le mandant de la plate-forme. Celle-ci sera mise en œuvre et coordonnée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en étroite collaboration avec les cantons, la société professionnelle palliative.ch et d'autres partenaires qualifiés.

Cette séance a également été l'occasion de relancer la discussion concernant les défis liés aux soins de longue durée. Il est essentiel de renforcer la prévention et de réduire les besoins en soins, ce qui permet de limiter les charges relatives au personnel et aux coûts. Il s'agit de faire en sorte que les personnes âgées demeurent chez elles le plus longtemps possible, dans un environnement familier, et qu'elles nécessitent moins de soins.

Enfin, la Confédération et les cantons ont approuvé le rapport sur la santé psychique en Suisse et ont demandé que des propositions soient élaborées pour mettre en œuvre les mesures qu'il présente. Le but est de promouvoir davantage la santé psychique en Suisse et d'améliorer la prévention et la détection précoce des maladies psychiques. Pour y parvenir, il convient de sensibiliser davantage le public à ce sujet et de redoubler d’efforts pour mettre un terme à la stigmatisation de ces maladies. Il importe également de combler les lacunes qui subsistent dans la mise en œuvre de mesures dans les domaines de la promotion de la santé, de la détection précoce et de la prévention. Enfin, il faut promouvoir davantage la mise en réseau des acteurs.

Renseignements :
www.bag.admin.ch/palliativecare
www.nationalegesundheit.ch
www.palliative.ch

Informations complémentaires :

  • Office fédéral de la santé publique, section Communication, tél. 058 462 95 05, media@bag.admin.ch
  • CDS, Stefan Leutwyler, secrétaire central suppléant, tél. 031 356 20 20, stefan.leutwyler@gdk-cds.ch