Coronavirus: Le Comité directeur de la CDS en appelle à la prudence et à une alerte accrue

9 octobre 2020

La propagation du coronavirus en Suisse s’est accélérée ces derniers jours. Le fait que les nouvelles infections aient franchi la limite de 1000 par jour plus d’une fois cette semaine montre que la pandémie est toujours bien présente et dynamique. Le Comité directeur de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) appelle la population à être vigilante et réaffirme ses recommandations à l’intention des cantons particulièrement touchés.

En sa séance du 8 octobre 2020, le Comité directeur de la CDS a procédé à une évaluation de la situation. Si l’impact de la pandémie varie toujours d’un canton à l’autre, la hausse du nombre de cas est cependant inquiétante. En conséquence, le Comité directeur de la CDS renouvelle ses recommandations du 18 septembre 2020 à l’attention des cantons particulièrement touchés. Font partie des mesures recommandées l’introduction ou l’élargissement de l’obligation du port du masque à l’ensemble des commerces et d’autres lieux fermés publics. Douze cantons ont entre-temps décidé une obligation du port du masque qui est plus rigoureuse par rapport à la réglementation fédérale.

Les recommandations formulées par le Comité directeur de la CDS comprennent aussi un nombre maximum de participants admis aux manifestations privées. Les cantons constatent en effet que les contagions sont particulièrement nombreuses en ces occasions, car les règles de distance et d’hygiène y sont de moins en moins respectées. Or, le concours de la population est plus important que jamais. Lukas Engelberger, président de la CDS, affirme : « La situation est précaire. Si nous voulons protéger les personnes particulièrement vulnérables, nous devons tous faire preuve de vigilance et d’un esprit de solidarité. » Les recommandations du Comité directeur de la CDS peuvent y contribuer ; elles comportent en outre les mesures suivantes :

  • un plafond de personnes admises dans les locaux de nuit ou des secteurs clairement délimitables avec relevé séparé des données de contact dans chaque secteur ; le cas échéant, fermeture des clubs et discothèques
  • des exigences supplémentaires pour les manifestations de plus grande ampleur
  • l’obligation de collecter les données de contact, par exemple lors de manifestations privées et dans d’autres domaines particulièrement exposés

Les cantons sont le mieux placés pour trancher quant aux mesures à adopter en fonction des situations. La protection de la population passe toujours en priorité, sans pour autant restreindre inutilement l’économie et la vie sociale. Les cantons sont déterminés à maîtriser ce grand écart.

 

Renseignements

Lukas Engelberger, conseiller d’État, président de la CDS, 061 267 95 23

Tobias Bär, responsable communication CDS, 031 356 20 39, tobias.baer@gdk-cds.ch